Conseil métropolitain du jeudi 31 janvier 2019

Du 07/02/2019 au 28/02/2019

Nous allons exposer ici les raisons pour lesquelles nous avons voté contre le budget de la Métropole en tant que représentant de la ville de Grabels. Nous ne sommes pas les seuls puisque jeudi 31 janvier 2019, 21 conseillers métropolitain ont voté contre et huit se sont abstenus dont 12 Maires au total qui n’ont pas approuvé le budget pour la première fois de toute l’histoire de notre intercommunalité.

Notre première raison concerne la méthode d’élaboration de ce budget. Nous sommes dans une intercommunalité et non pas dans une Commune avec une majorité et une opposition ; cela signifie que l’action intercommunale doit être élaborée au maximum en partenariat avec les 31 Communes. Or ce budget a été élaboré par le seul exécutif sans que jamais nos Communes y soient associées. Cela concerne des champs importants de notre vie locale : transports en commun, voirie, collecte et traitement des déchets, eau et assainissement, défense incendie, lutte contre les inondations, documents d’urbanisme….

Mais notre refus concerne aussi le fond de ce budget. Nous contestons certains choix et notamment la décision de se lancer sans étude préalable et sans plan de financement dans la construction d’un stade évalué à 140 millions d’euros, réduisant encore la ceinture verte et agricole indispensable à notre Métropole. Nous pensons qu’il y a d’autres urgences pour les citoyens de la Métropole. Cet argent serait bien mieux placé par exemple dans les transports en commun et dans l’aménagement des voiries d’une métropole subissant une véritable thrombose de circulation. Nous refusons de nous engager dans l’aventure financière de ce stade. Si des opérateurs privés veulent construire un nouveau stade sur leurs fonds comme à Lyon par exemple, cela peut être envisagé mais en aucun cas sur des fonds publics.

Concernant la lutte contre les inondations, nous constatons que les fonds prévus pour les acquisitions foncières permettant l’aménagement du Rieumassel sont bien inscrites au budget mais cela était une obligation dans la convention tripartite avec l’État et la Région qui subventionnent largement cette action portée par la Métropole. Par contre nous sommes très déçus que les actions de nettoyage et de désembaclement de la Mosson et aient été purement et simplement supprimées du budget alors que le marché était prêt et qu’il suffisait de lancer l’appel d’offres. Dans notre Commune nous savons à quel point ce genre d’actions est vital pour nous préserver des risques d’inondation.

La troisième raison de fond qui nous amène à refuser ce budget est de caractère social. A un moment où nos concitoyens demandent de plus en plus d’actions sur leur pouvoir d’achat, nous regrettons que les domaines de compétences de la Métropole qui pourraient avoir un effet sur leurs conditions de vie soient reconduits à l’identique sans aucun effort. Par exemple concernant le financement du logement social : est consacré 1,7 million d’euros alors que les programmations prévues il y a six ans devaient nous amener à 4 millions d’euros. Nous savons à quel point pour un ménage quitter le parc privé trop cher pour le parc public provoque généralement une nette amélioration de sa qualité de vie. Par ailleurs nous avons plaidé sans succès pour une baisse des tarifs et un élargissement des horaires dans les transports en commun. Nous avons également souligné que la baisse du prix de l’eau de 10 % initiée le 1er janvier 2016 à l’initiative du Maire de Grabels, à cette époque Président de la régie, soit désormais rognée d’une part par la hausse de l’inflation et d’autre part par les hausses successives de l’assainissement. Enfin concernant les deux secteurs transférés par le Département qu’il s’agisse du fonds social pour le logement qui vient en aide pour les personnes démunies et le fonds pour les jeunes, nous constatons que la Métropole ne fait que transférer les montants reçus par le département alors que nous avions prévu lors du transfert de compétences d’abonder ces fonds. Nous sommes la Métropole française qui a le taux de pauvreté le plus élevé avec 19 % de ses ménages qui touchent moins de 1000 € et près de 27 % pour la ville de Montpellier seule. Notons aussi que dans la même soirée a été voté la mise à mort de la tarification sociale de l’eau.

Bref la Métropole prend une mauvaise pente préférant les dépenses ostentatoires aux actions de fond améliorant la vie quotidienne des habitants de nos 31 communes. C’est la raison pour laquelle nous avons été avec 12 Maires, venant d’horizons très différents et représentants près de 100 000 habitants, a refusé de voter une telle dérive.

René Revol,
Maire de Grabels et Conseiller métropolitain Montpellier 3M

Claire Jabado,
Conseillère Municipale de Grabels
et Conseillère métropolitaine Montpellier 3M

> Voir le Conseil métropolitain du jeudi 31 janvier 2019


> Voir tous les évènements

  Nous contacter 
   
   Publication

Mairie pratique


Maison Commune
1, Place Jean Jaurès
34790 GRABELS

Tél. : 04.67.10.41.00
Fax : 04.67.10.41.08
E-mail : mairie@ville-grabels.fr

Horaires d'ouverture :
La mairie de Grabels est ouverte
tous les jours de 8h30 à 13h
et de 14h à 17h30.
Attention, le vendredi,
fermeture des bureaux à 16h30.

 

Mairie de quartier
Espace Communal - Quartier de la Valsière
403, rue de la Valsière
34790 Grabels

Bureau : 04.67.72.98.16
Télécopie : 04.67.72.98.17
E-mail: mairieecqv@ville-grabels.fr

Horaires d'ouverture : lundi et jeudi de 9h à 12h / mercredi de 9h à 12h et 14h à 17h / mardi et vendredi de 14h à 18h

En savoir plus