Tribune de l'opposition n° 29 - Février 2014

DERNIER CONSEIL, DERNIERE TRIBUNE

Après le dernier conseil municipal, voici notre dernière tribune de l'opposition : que retenir de ce mandat et de notre action en tant que conseillers d'opposition ?
Tout d'abord le sentiment de ne pas avoir démérité de la confiance que les Grabellois ont mis en nous lors des élections de 2008. L'engagement en tant qu'élu reste, à notre sens, une démarche altruiste et désintéressée, la volonté de s'investir dans la vie publique afin d'accompagner notre ville dans son développement et ses évolutions dans le respect de ses habitants et, de façon plus générale, de la démocratie et de l’intérêt commun.
Pendant 6 ans, nous n'avons eu cesse d' essayer d'influer sur ces choix malgré un ostracisme constant vis à vis des élus d'opposition, de faire entendre une autre voix et d'informer les Grabellois des autres possibles dans la gestion de la commune mais aussi de nos inquiétudes, de plus en plus légitimes et concrètes malheureusement , sur les orientations choisies par la majorité en place. Ensuite, bien sur, un sentiment d'amertume au vu du constat : Urbanisme incontrôlé, finances publiques en zone rouge, réalisations inadaptées aux besoins des grabellois, et des projets quasi-irréversibles qui plomberont les finances communales pour 20 ans... Un sentiment d’échec et d'impuissance également au vu du nombre de grabellois qui découvrent maintenant ce constat : il est clair qu'une vraie vie démocratique locale se doit d'être participative dans sa pratique quotidienne, et pas seulement au détour de pseudo-concertations dont les conclusions ne sont souvent pas suivies ou tout simplement pas communiquées. Les Grabellois impliqués dans la vie locale auront eu d'ailleurs tout le loisir de se faire une idée personnelle durant ces 6 années.
Un grand espoir enfin en voyant apparaître de nouvelles énergies, de nouvelles envies, de voir se créer de nouvelles équipes, mues par le sens de l’intérêt commun, conscientes des défis à venir et sachant s'appuyer sur les expériences acquises. Souhaitons qu'une équipe municipale différente puisse démontrer que l'on peut gérer une commune avec raison mais optimisme, réalisme mais sens de l'initiative et de la prospective et ce, dans la transparence et le respect de la démocratie locale.
Dernier conseil, dernière tribune mais nouvelles élections : n'oublions pas, dans ces périodes où la vie politique a des côtés parfois peu resplendissants, que la démocratie est une grande idée et un grand acquis qui s'exprime par l'implication et le vote de tous les citoyens.

N. Ansidei, MT. Avelan, V. Cerclet, P. Heymes
Conseillers municipaux de l’opposition