Sur le chemin du patrimoine

Sur le chemin du patrimoine

 « Ce legs de mémoire que nous transmettent nos pères (car le patrimoine constitue, étymologiquement parlant, les biens légués par nos pères), nous devons le faire vivre en le valorisant et en le léguant à notre tour ». C.Corp

Le chemin de Saint-Jacques de Compostelle constitue un vecteur culturel ; il est l’un des grands itinéraires historiques de l’Occitanie. Ce chemin du patrimoine, le GR 653 (voie d’Arles ou via tolosana selon que l’on en considère la provenance ou la destination) est un lien culturel au sein du village et au-delà. « Il suffit de prendre en compte le rôle du chemin de Saint-Jacques au Moyen-Age, rappelle Christophe Corp. Il était un vecteur de culture par les échanges culturels qu’il permettait. Un exemple emblématique sur la voie du Puy parmi tant d’autres : la cathédrale de Notre-Dame du Puy a subi l’influence de l’art musulman espagnol repris par les chrétiens dans l’art mudéjar et véhiculé jusqu’au Puy grâce au chemin ». Ce chemin avec son rôle d’épine dorsale culturelle traversant le village permet la mise en valeur de son patrimoine culturel, historique et naturel (les 3 axes du projet), synonyme de richesse, d’ouverture et de tolérance.

Valoriser le patrimoine historique

 En un an de concertation avec la Fédération Départementale de Randonnée Pédestre (FDRP), nous avons obtenu la prise en compte du tracé alternatif mis en place l’an dernier. La première partie de ce tracé (Station de tramway Euromédecine – Tuilerie de Massane – ancien chemin de Montpellier – rue du Calvaire – rue de la Rivière) a été complétée par un deuxième (Source de l’Avy - Fesses de Madame Coustierrassas – rue des Bruyères – ancien chemin de Montarnaud- Bel Air) pour répondre au problème de cheminement (ornières) sur l’ancien tracé montant après la passerelle en béton au bout de la rue de la Rivière.
Ce tracé élaboré de concert avec la FDRP sera officialisé dans le Topoguide 2010 (édition nationale servant de base aux autres publications touristiques) et se substituera à l’ancien tracé longeant la Mosson depuis La Paillade.
Dans cette démarche de valorisation du patrimoine du GR 653, la municipalité de Grabels compte réhabiliter d’autres empreintes historiques du village dans les années à venir.Cf. TOPOGUIDE 2010 (GR 653) Nouvel itinéraire officialisé (Euromédecine - Tuilerie de Massane - Jardin du Presbytère – Fesses de Madame ).

Valoriser le patrimoine culturel

 En inaugurant, le 3 avril 2009, une borne d’interprétation et un totem dédié à Joseph Delteil devant la Tuilerie de Massane, en présence de Georges Frêche, les élus ont voulu rendre le patrimoine culturel et le mythe littéraire accessible au plus grand nombre de pèlerins et des passants. Le tracé du GR 653 qui passe désormais devant la Tuilerie où vécut celui qu’on dit être « le plus occitan des écrivains français » et qui revendique l’occitan comme langue maternelle, redonne à cette via tolosana tout son sens d’itinéraire historique de l’Occitanie.
Le lien culturel est désormais visible entre le patrimoine delteillien et le GR. Dans le cadre de la valorisation du patrimoine culturel et pour que Joseph Delteil continue de vivre dans les consciences grabelloises, des manifestations culturelles autour de la Deltheillerie seront reconduites chaque année à l’image de la pièce Jésus II de Delteil, jouée cette année par
la Compagnie Beau Parleur de Nîmes dans la Cour Flottes, grâce au concours financier de Montpellier Agglomération dans le cadre du festival «Total Festum». Attachés à cette dynamique culturelle, il est envisagé de réunir prochainement un Conseil des écrivains de la Tuilerie de Massane, idée chère à Georges Frêche et formulée par celui-ci, lors de sa venue à Grabels le 4 mars dernier, afin de réfléchir notamment au devenir de la Deltheillerie.

Valoriser le patrimoine naturel

Conscients du cadre privilégié dont bénéficie Grabels entre garrigue et Mosson, aux portes de Montpellier, les élus concernés en accord avec M. Jean-Pierre Olivarès, délégué à l’aménagement et à la valorisation de la Mosson et ses affluents, ont eu à cœur de mettre en valeur le cadre naturel de la source de l’Avy : il a été décidé d’implanter une borne d’interprétation signalant le lieu-dit des fameuses « fesses de Madame ». Désormais sur le futur tracé officiel de l’itinéraire de St-Jacques de Compostelle, les pèlerins pourront faire une halte ombragée près des fameux rochers aux formes suggestives tout en se cultivant. Cette politique de valorisation de l’espace naturel de la Source de l’Avy va de pair avec le souci de créer des espaces verts pour valoriser « les vieilles pierres » de notre commune, comme c’est le cas dans le Point Info Pèlerin du jardin du presbytère qui ouvrira désormais ses portes sur un espace paysagé de façon méditerranéenne. La culture et le pittoresque valorisés, qui font l’attrait touristique d’un village, alliés à l’attrait naturel, feront de Grabels, nous l’espérons, une étape mémorable sur le GR653.